Comment peut-on améliorer les apports en oméga-3 de la population ?

Si les dernières données de consommation en lipides pour la population française font état d’un apport journalier moyen en lipides totaux proche des recommandations, les niveaux d’apport en acides gras oméga-3 sont quant à eux deux fois inférieurs aux apports nutritionnels conseillés (données issues de l’étude INCA 3[1]). Concernant plus spécifiquement l’acide alpha-linolénique (ALA), précurseur des oméga-3, les nouvelles recommandations du PNNS préconisent d’augmenter son apport en privilégiant la consommation des huiles végétales qui en contiennent naturellement (identifiées sous le terme d’huiles linoléniques) : l’huile de colza, l’huile de noix, l’huile de lin, ….

 

Une autre approche qui peut être envisagée est d’améliorer la biodisponibilité de l’ALA, c’est-à-dire son absorption et son incorporation dans l’organisme, sans pour autant augmenter l’apport en lipides totaux. Au-delà de l’influence de certains facteurs physiologiques sur la biodisponibilité des nutriments lipidiques tels que les oméga-3 (âge, sexe, statut nutritionnel et physiologique du sujet, etc.), certains paramètres intrinsèques à l’aliment (encore appelé matrice alimentaire) peuvent également moduler le devenir de ces nutriments dans l’organisme (structure, composition, interactions avec d’autres nutriments). C’est l’un des challenges actuels des industriels de l’agroalimentaire en matière d’innovation et d’amélioration de l’offre alimentaire.

Depuis le début des années 2000, ITERG conduit aux côtés de différents partenaires[2] des travaux de recherche[3] visant à identifier les paramètres de la matrice alimentaire pouvant être modulés pour optimiser spécifiquement la biodisponibilité de l’ALA. Ces travaux se sont ainsi intéressés à la quantité optimale d’ALA dans la ration lipidique, l’impact de la nature des acides gras autres que l’ALA présents dans la matrice alimentaire, la forme d’apport de l’ALA, ainsi que sa position au sein des triglycérides alimentaires.

Les résultats acquis dans le cadre d’approches précliniques permettent de conclure quant à l’intérêt d’augmenter la quantité d’ALA dans la ration lipidique, une ration apportant 10 % d’ALA favorisant non seulement sa biodisponibilité mais également sa bioconversion en EPA et DHA (autres oméga-3 d’intérêt pour l’organisme également consommés en-deçà des recommandations). La consommation d’huiles linoléniques en association avec des huiles riches en acide oléique améliore l’absorption intestinale de l’ALA, ainsi que son incorporation dans différents tissus de l’organisme. Les mêmes paramètres seraient également améliorés dans le cas d’une émulsification des huiles linoléniques. Enfin, certaines huiles riches en ALA, telles que l’huile de colza, ont la particularité de contenir des triglycérides où l’ALA occupe naturellement une position favorable à sa biodisponibilité.

Prises dans leur ensemble, ces données fournissent des arguments nouveaux sur le choix des matières grasses à privilégier pour augmenter la biodisponibilité de l’ALA, ainsi que sur les paramètres de la matrice alimentaire à ne pas négliger lors de la conception de formules lipidiques visant à améliorer la biodisponibilité des oméga-3.

[1] https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT2014SA0234Ra.pdf

[2] Laboratoire CarMeN, Inserm, INRAE, INSA Lyon, Université Claude Bernard Lyon 1 ׀ Laboratoire CBMN, CNRS UMR 5248, Université de Bordeaux, Bordeaux INP ׀ Laboratoire ISM, CNRS UMR 5255, Université de Bordeaux, Bordeaux INP ׀ IBMM, CNRS, UMR 5247, Université de Montpellier, ENSCM ׀ Laboratoire EIPL UPR 9025 CNRS, Université de Marseille. Avec le soutien financier de Terres Univia, l’Interprofession des huiles et protéines végétales, d’industriels du secteur des Corps gras, de la Région Nouvelle Aquitaine, ainsi que du FEDER.

[3] Morise et al., 2004 ; doi: 10.1007/s11745-004-1236-0 ׀ Couëdelo et al., 2010 ; doi: 10.1017/S000711451000454X ׀ Couëdelo et al., 2012 ; doi: 10.3945/jn.111.146290 ׀ Couëdelo et al., 2015 ; doi: 10.1039/c5fo00070j ׀Sehl et al., 2019 ; doi: 10.1017/S0007114519001491 ׀ Robert et al., 2020 ; doi: 10.1016/j.biochi.2019.11.017 ׀ Sehl et al., 2020 ; doi: 10.1039/c9fo02953b.

 
Abonnez-vous à notre Newsletter !

Abonnez-vous à notre Newsletter !

Recevez ainsi toutes nos dernières actualités.

Votre inscription a bien été prise en compte